Archives de la catégorie: Politiques temporelles

Actualité Politiques temporelles

C’est la rentrée ! Épisode 4/4 : nos projets pour 2017

Pour clôturer ces actualités de rentrée, il ne nous reste plus qu’à vous faire part de nos projets et objectifs pour cette nouvelle année 2017, qui sera plus que jamais consacrée aux politiques « temporelles », que nous promouvons ardemment depuis quelques temps déjà.

 

Tout d’abord, comme signalé en début de semaine, nous travaillons actuellement à la rédaction des Actes du colloque des Temporelles 2016 et les publierons dès que possible.

Plus tard dans ce premier semestre, nous envisageons de publier une brochure consacrée aux politiques temporelles, un document à destination du grand public donnant un aperçu direct et concret des possibilités offertes par ces politiques, tant dans l’amélioration de la qualité de vie des citoyen-ne-s que dans le travail sur l’égalité entre les femmes et les hommes.

Rappelons également notre séminaire en partenariat avec le CFFB, le 21 février à Bruxelles. D’autres évènements/conférences pourraient bien suivre durant l’année !

 

Ensuite, nous allons prochainement relancer notre newsletter, avec des articles thématiques, des partages d’expérience de politiques locales, des compte-rendu, des statistiques, des références bibliographiques, des réactions à l’actu, des focus sur des universitaires…

Le temps et l’égalité F/H étant des thèmes transversaux, au même titre que la participation citoyenne et la cohésion sociale, nous aborderons aussi bien l’organisation du travail et la petite enfance que la mobilité, l’urbanisme, la vie nocturne, ou encore les rythmes scolaires et le numérique.

 

Enfin, et non des moindres, nous collaborerons le plus étroitement possible avec des villes et communes se lançant dans la démarche « temporelle » et la mise en œuvre de politiques concrètes. Nous débutons actuellement avec la Ville de Verviers et l’échevine Sophie Lambert, et espérons construire une expérience positive qui en appellera d’autres, afin que la prise en compte des temps de vie, dans une approche résolument féministe, devienne une réelle priorité politique transversale.

Nous sommes également en discussion avec plusieurs communes de la Région bruxelloise, affaire à suivre…

 

Une année 2017 que nous souhaitons belle et fructueuse pour chacun-e !

 

Actualité Agenda Politiques temporelles

C’est la rentrée ! Épisode 3/4 : Séminaire CFFB/SW le 21 février 2017 (Bruxelles)

 

Le mardi 21 février 2017, la Commission « Politiques et lois » du Conseil des Femmes Francophones de Belgique et Synergie Wallonie pour l’égalité entre les femmes et les hommes vous convient à un séminaire intitulé « Du temps pour tous et toutes, pour plus d’égalité femmes/hommes »

 

Dans le prolongement direct de notre colloque organisé en novembre dernier, ce séminaire abordera les questions d’articulation, de conciliation des temps de vie (travail, déplacements, loisirs, famille…), à l’échelon local, dans l’optique de tendre vers plus d’égalité sociale et d’égalité entre les femmes et les hommes.

 

Trois temps sont prévus :

Tout d’abord, Esteban Martinez (ULB) et Valérie Lootvoet (Université des Femmes) présenteront les enjeux sociétaux par les politiques « temporelles » et les enjeux liés à la nécessité de veiller à la dimension de genre dans la mise en œuvre de ces politiques.

Ensuite, des échevin-e-s bruxellois-es viendront partager leurs bonnes pratiques de politiques locales en la matière et leurs positions par rapport à une prise en compte transversale du genre et de l’articulation des temps dans l’action publique. Adelheid Byttebier, échevine de l’Égalité des chances à Schaerbeek, sera présente. D’autres confirmations suivront très prochainement.

Enfin, nous enchaînerons avec le jeu des questions-réponses et une discussion avec la salle.

 

Retrouvez l’invitation ci-dessous. Le séminaire se tiendra le mardi 21 février 2017, de 12h à 14h, dans les locaux d’Amazone (rue du Méridien, 10 – 1210 Bruxelles).

 

Inscriptions : https://www.eventbrite.fr/e/billets-seminaire-du-temps-pour-toutes-pour-plus-degalite-femmeshommes-30244716762

Merci de partager !

 

Actualité Politiques temporelles

C’est la rentrée ! Épisode 2/4 : publication rapport de recherche

Suite au projet Alter Égales 2015, initié par Mme Isabelle Simonis, ministre des Droits des femmes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Synergie Wallonie pour l’égalité entre les femmes et les hommes a obtenu un subside afin de se pencher concrètement sur les « politiques temporelles ». Nous avons aujourd’hui le plaisir de vous annoncer la publication de ce rapport de recherche sur notre site : http://synergie-wallonie.org/publications/

Il n’est pas aisé de décrire en quelques mots ce type de politiques, axé sur l’articulation des temps de vie, et dont nous faisons la promotion en tant que vecteur de l’égalité F/H, d’outil concret de gendermainstreaming. Sur notre site, à la même adresse, vous trouverez également un document de 3 pages synthétisant ces politiques temporelles et les objectifs de notre association au regard de celles-ci.

 

Quelques informations néanmoins pour illustrer notre démarche. L’articulation des temps est une préoccupation pour chaque individu. Or, hommes et femmes sont loin d’être égaux face à cela ! Notre étude et l’ensemble de notre démarche se basent sur ce simple constat, étayé par l’analyse de l’emploi du temps des Belges, grâce à la dernière enquête sur le sujet, parue en 2015.

De façon synthétique, en tenant compte des individus de toutes situations professionnelles et familiales à partir de 12 ans, il apparaît notamment que les hommes travaillent chaque semaine en moyenne 5h45 de plus (18h21) que les femmes (11h36), alors que celles-ci consacrent hebdomadairement 24h52 à la gestion de la vie domestique (tâches ménagères, soins et éducation des enfants), contre 15h18 pour la gent masculine.

Par-delà ces inégalités de genre (au travers de la persistance de normes considérant que le travail est davantage la sphère des hommes et le foyer celle des femmes), il s’avère que les répartitions des temps n’atteignent pas une forme d’équilibre. D’une part, si l’on se penche sur le travail « productif », prenant en compte le travail rémunéré mais également l’ensemble des tâches domestiques, les femmes sont en réalité plus « productives » que les hommes. D’autre part, on remarque que les hommes disposent de plus de 20% de temps de loisirs supplémentaire.

Les détails de l’enquête permettent d’approfondir ces inégalités en spécifiant les tranches d’âges ou encore les situations professionnelles, comme l’illustrent les tableaux suivants.

Premièrement, en consultant les chiffres consacrés au travail rémunéré, on constate que le temps de travail des femmes diminue par rapport à celui des hommes dès l’entrée sur le marché du travail, les écarts les plus importants étant marqués dans les catégories 25- 39 ans et 40-54 ans.

Ces périodes correspondent très souvent à la charge d’un ou de plusieurs enfants. Le tableau suivant montre que le temps accordé aux soins et à l’éducation des enfants connaît un pic durant une période similaire avec une disparité très marquée entre les femmes et les hommes, les premières consacrant à ces tâches un temps supplémentaire de 108% par rapport aux seconds.

Lorsque les deux parents ont une occupation professionnelle à plein temps (donc en enlevant une partie de l’échantillon, les adolescents et les personnes âgées), l’évolution au fil des catégories d’âges du temps consacré aux soins et à l’éducation des enfants est sensiblement similaire mais laisse entrevoir une constante dans les inégalités de temps consacré aux enfants.

La problématique des temps est donc non seulement un révélateur (mesurable, objectivable) des inégalités de genre, mais aussi un levier pour faire de ce thème une priorité dans une action publique à visée éminemment transversale.

 

 

Actualité Compte-rendu Politiques temporelles

C’est la rentrée ! Episode 1/4 : les « Temporelles 2016 »

Les 17 et 18 novembre dernier, nous organisions, en partenariat avec le réseau français Tempo Territorial, un colloque consacré aux « politiques temporelles », à l’égalité F/H et à leur implémentation en Belgique francophone.

Les politiques temporelles, nées en Italie et développées notamment dans plusieurs grandes villes de France, ont pour objectif d’améliorer la qualité de vie des citoyen-ne-s en prenant formellement et transversalement en compte les rythmes de vie, les temporalités, la conciliation/articulation des temps de vie dans l’action publique.

L’objectif de Synergie Wallonie est de diffuser cette vision en luttant contre les inégalités de genre (l’analyse de l’emploi du temps des femmes et des hommes révélant de nettes inégalités) et en en faisant un outil concret de gendermainstreaming.

 

Le colloque a rencontré un joli succès : 124 inscriptions pour les deux jours (une centaine d’inscrits par jour) avec 105 femmes et 19 hommes, 100 Belges et 24 Français, dont 26 intervenant-e-s – 21 femmes et 5 hommes – venu-e-s discuter, prendre position et/ou présenter leurs activités respectives. Nous remercions vivement toutes ces personnes pour leur partage et/ou leur présence à cet événement !

 

Avec les introductions de Dominique Royoux (président de Tempo Territorial), de Reine Marcelis et Baptiste Dethier (Synergie Wallonie), nous avons pu compter sur des interventions introductives de :

  • Dorothée Klein (représentante de M. Maxime Prévot, vice-président de la Région Wallonne, ministre des Travaux publics, de la Santé, de l’Action sociale et du Patrimoine, également en charge des droits des femmes) a notamment exposé les détails de la mise en œuvre du plan de gendermainstreaming par le ministre
  • Catherine Coutelle (députée à l’Assemblée Nationale, présidente de la Délégation aux Droits des Femmes et à l’Égalité des chances entre les hommes et les femmes) a, entre autres, évoqué les bienfaits des politiques temporelles et les inégalités de genre en termes de salaire, de temps de travail ou encore de congé parental

 

Animés par la journaliste Françoise Baré, trois panels se sont succédés :

 

  1. « Penser l’action publique »

 

  • Katja Krüger et Françoise Tyrant (Villes de Rennes) ont partagé l’expérience de 15 ans de leur ville dans les politiques temporelles et l’égalité F/H
  • Sophie Lambert (échevine à la Ville de Verviers) a présenté les ambitions de Verviers en tant que première ville en Belgique à se lancer dans la démarche « temporelle », en collaboration avec Synergie Wallonie
  • Cécile De Wandeler (Vie Féminine) a rappelé la nécessité de donner la possibilité aux femmes, les plus contraintes par les injonctions professionnelles et familiales, de prendre davantage le contrôle de leurs temps de vie
  • Delphine Chabbert (Ligue des Familles) a signalé que la question du temps constituait « un enjeu de santé publique », en témoigne l’augmentation des burnout professionnel et parental, nécessitant des politiques articulées
  • Bernard Fusulier (UCL) a insisté sur le besoin de transformer la société actuelle en une « société salariale multiactive permettant à chacun de construire son parcours de vie »

 

  1. « Cohésion sociale et participation citoyenne »

 

  • Laetitia Nolet (Forum Belge pour la Prévention et la Sécurité Urbaine) a évoqué l’importance pour les villes de développer une politique transversale du temps de la nuit, insistant notamment sur le sentiment d’insécurité des femmes
  • Stéphanie Scailquin (échevine à la Ville de Namur) a présenté son engagement pour l’égalité F/H dans les processus de rénovation de plusieurs quartiers namurois, dont la tenue de marches exploratoires
  • Françoise Bey (Ville de Strasbourg) a exposé son travail de lutte contre les stéréotypes, d’inclusion sociale des femmes éloignées de l’emploi et de mise en œuvre de la parité dans les conseils citoyens
  • Carine Jansen (Direction interdépartementale de la Cohésion sociale en Région Wallonne) a présenté une définition très pédagogique de la cohésion sociale et souligné toute l’importance du diagnostic initial dans l’action publique
  • Daisy Herman (ACRF Femmes en Milieu Rural) a rappelé que les difficultés temporelles rencontrées par les femmes en milieu rural sont identiques à celles en milieu urbain, les premières devant néanmoins supporter le poids de l’isolement
  • Claire Gavray (ULg) a constaté que le temps et le niveau local sont non seulement des révélateurs d’inégalités (sexuées) mais aussi des leviers, et que les réflexions sur le genre permettent de révéler des mécanismes de discriminations plus larges

 

  1. « Sphère professionnelle »

 

  • Lisa Lombardi (CoWallonia) a présenté les spécificités du coworking et les avantages produits aux utilisateurs d’un tel tiers-lieu en matière de réseau professionnel, de temps de transport ou encore de réduction de l’isolement social
  • Bénédicte Philippart de Foy (FAR Femmes Actives en Réseau) a insisté sur la nécessité de proposer aux femmes et aux filles, dès l’école, des modèles féminins pour leur montrer que la réussite professionnelle et entrepreneuriale est possible
  • Éric Schlutz et Marie Jacquin-Pavard (Strasbourg) ont expliqué les efforts de leur métropole dans la lutte contre les stéréotypes ainsi que dans la mise en œuvre du télétravail, jugé très positivement par les travailleurs et leurs responsables
  • Fabiola Frippiat (Fédération des Initiatives Locales pour l’Enfance) a fait part des difficultés pour les parents, et surtout les familles monoparentales, de trouver des milieux d’accueil adaptés, la conciliation étant rendue difficile par les contraintes professionnelles
  • Esteban Martinez (ULB) a rappelé que les déterminants d’une bonne articulation des temps proviennent de la sphère professionnelle et qu’il convient de « réhabiliter » politiquement la question du temps, en vue d’améliorer la qualité de la vie

 

Valérie Lootvoet (Université des Femmes), Agnès Marlier (Constructiv) et Isabelle Simonis (ministre des Droits des femmes de la Fédération Wallonie-Bruxelles) ont malheureusement été contraintes d’annuler leur présence en dernière minute.

Afin de rentrer dans le détail de ces bien trop courts extraits des interventions de nos invités, les actes de ce colloque sont en cours d’élaboration et seront publiés dans les prochaines semaines. Pour plus d’informations, rendez-vous sur http://synergie-wallonie.org/temporelles-2016/ !

Et pour les photos, c’est par

Et plus d’actu dès demain 🙂

 

 

Agenda Politiques temporelles

À inscrire à vos agendas : 17 & 18 novembre 2016

« Temporelles 2016 »

Plus qu’une succession de présentations, cet événement, regroupant des politiques, des fonctionnaires au niveau local et régional et d’autres acteurs locaux, constitue une véritable rencontre entre acteurs de la société civile, laissant la place aux débats, aux échanges de points de vue et de bonnes pratiques.

Cette année, l’édition 2016 des Temporelles, organisée par le réseau français Tempo Territorial, se tiendra pour la première fois en Belgique, en collaboration avec l’association Synergie Wallonie pour l’égalité entre les femmes et les hommes.

Colloque international  :  Beau Temps pour les Femmes ?  Les politiques temporelles au prisme de l’égalité femmes/hommes

 

Politiques publiques – Articulation des rythmes de vie – Temps contraints et temps choisis

Vivre ensemble – Espaces publics – Citoyenneté

Temps de travail et qualité de vie – Rôle des entreprises – Dispositifs de conciliation

Informations :

Quand : Jeudi 17 et vendredi 18 novembre 2016

Où : Namur – Centre Public d’Action Sociale de Namur (Rue de Dave, 165 – 5100 Jambes)

Coût : Gratuit

Inscriptions : https://www.eventbrite.fr/e/billets-beau-temps-pour-les-femmes-27540044013

 

Programme provisoire et argumentaire en suivant le lien suivant :

temporelles-2016-programme-provisoire

 

Pour plus d’informations : 

Synergie Wallonie pour l’Egalité entre les Femmes et les Hommes asbl

500/23, rue de Gembloux – 5002 NAMUR  –  Tél.: 081 43 44 67

Reine Marcelis (présidente) : 0489.58.21.34  –   Baptiste Dethier (chargé d’études) :0496.21.13.47

mail :  info.synergiewallonie@gmail.com    –   Site : www.synergie-wallonie.org

Visit Us On Facebook