La lutte contre les violences sexuelles reste une priorité

12 octobre 2022
j

publié par: Synergie Wallonie

Commentaires

La lutte contre les violences sexuelles reste une priorité

Nous nous réjouissons tellement de cette nouvelle ! Oui, mais quelle nouvelle ?

Le gouvernement a donné son feu vert pour le renforcement de la prise en charge des victimes de violences sexuelles, malgré un contexte budgétaire étriqué. Sarah Schlitz, secrétaire d’État à l’Égalité des genres, a déposé une note qui propose la création en 2024 de 4 centres de prise en charge des violences sexuelles (CPVS) à Mons, à Eupen, dans le Brabant wallon et dans l’arrondissement de Hal-Vilvorde, en plus des 10 CPVS actuels, dont 3 sont en cours de réalisation.

14 centres de prise en charge pour couvrir la Belgique

Le MR, PS, Open VLD, Vooruit, CD&V et Groen se sont ralliés à la proposition de Mme Schlitz.

Pour 2023, deux millions supplémentaires ont été prévus pour améliorer la prise en charge des victimes ainsi que les frais de personnel des CPVS; pour 2024, la secrétaire d’État a obtenu une augmentation du budget de 5 millions d’euros, qui permettront d’ouvrir de nouveaux centres. Soit, au total, 7 millions d’euros supplémentaires (sur les 10 millions budgétisés dans sa note).

La Belgique sera donc couverte par 14 CPVS, ce qui revient à 1 centre par parquet. L’ambition de terminer le maillage de la Belgique de Sarah Schlitz est donc bien en cours d’exécution.

Les centres seront ouverts 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Les victimes auront l’opportunité d’être pris en charge de manière pluridisciplinaire (psychologiquement, médicalement, etc.) par un personnel qui sera spécifiquement formé. « C’est un outil reconnu internationalement qui permet d’aider les victimes à se reconstruire et à éviter une victimisation secondaire. »

 

Rejoignez-nous sur

Catégories

Articles dans la même catégorie

Sanctionner la République islamique d’Iran à travers le sport !

Sanctionner la République islamique d’Iran à travers le sport !

La première exigence du COLLECTIF PARIS 2024 à l’adresse du CIO a été de demander l’exclusion de la République islamique d’Iran des compétitions internationales en rappelant que l’Afrique du Sud l’avait été pendant 30 ans pour cause de « crime » d’apartheid racial, qualification retenue par les Nations-Unies.

Il est temps que le monde du sport et les Nations-Unies réalisent comme le précise la Résolution du 6 octobre du Parlement Européen, que la discrimination des femmes en Iran est « systématique » et que « le port obligatoire du hijab est devenu un instrument de répression des femmes, qui sont privées de leur liberté et de leurs droits en Iran; que les femmes qui sont vues en public sans foulard sont fréquemment harcelées, emprisonnées, torturées, flagellées et même tuées pour avoir défié ces lois répressive » [2].
Le 6 octobre 2022, le Parlement Européen a adopté une « Résolution sur la mort de Mahsa Jina Amini et la répression des manifestants pour les droits des femmes en Iran » qui a suivi cet événement. (2022/2849(RSP)) 

Le Parlement Européen réagit à la mort de Mahsa Jina Amini

Le Parlement Européen réagit à la mort de Mahsa Jina Amini

Le Parlement de l’UE condamne la discrimination « systématique » des femmes en Iran et les responsabilités de la République Islamique d’Iran ; il demande de mettre un terme à la « discrimination systémique à l’encontre des femmes dans tous les domaines ».

Le 6 octobre 2022, le Parlement Européen a adopté une « Résolution sur la mort de Mahsa Jina Amini et la répression des manifestants pour les droits des femmes en Iran » qui a suivi cet événement. (2022/2849(RSP)) 

4 octobre 2022 : hommage à Sohane, brûlée vive

4 octobre 2022 : hommage à Sohane, brûlée vive

IL Y A 20 ANS SOHANE BENZIANE MOURAIT BRULEE VIVE.
La Ligue du Droit International des Femmes déposera une gerbe de roses blanches le 4 octobre 2022 à 18h à Vitry sur Seine, cité Balzac, devant la plaque commérant la mort de Sohane Benziane (rue Balzac, esplanade « Pour le respect et l’égalité, Sohane Benziane », sur la place proche du Collège Jules Vallés).

0 Commentaires

0 commentaires